Bilan Neuropsy

Le bilan neuropsychologique

Ex professeur des écoles, j’ai à cœur de comprendre les points de blocage des enfants en difficultés scolaires
afin de les faire évoluer.

Le bilan se déroule en trois temps

  • L’entretien préliminaire, tour d’horizon de l’histoire familiale et scolaire. Il me permet d’appréhender la problématique et de rencontrer l’enfant.
  • L’évaluation proprement dite, passation de test(s) standardisé(s) par l’enfant.
  • L’entretien de restitution qui accompagne le bilan écrit.

Le bilan permet de cibler les points forts et points faibles de l’enfant.

Il peut être suivi de séances post bilan, pour aménager le quotidien, ou pour faire progresser votre enfant dans certains domaines. Métacognition à partir de 10 ans, apprendre en musique, pour les plus jeunes.

Bilan de l’efficience intellectuelle (QI)

Prérequis indispensable, la passation du WISC-5 permet de comprendre le fonctionnement cognitif global de l’enfant ; de mettre en évidence ses points forts et points faibles. Il peut également contribuer diagnostic au d’un haut potentiel, d’une déficience intellectuelle ou de troubles : dyslexie… Il est notamment nécessaire pour la mise en place d’un dossier MDPH.

Bilan attentionnel 

Il évalue les compétences attentionnelles sollicitées dans les apprentissages : sélectionner les informations, à faire deux choses en même temps, rester concentrer un certain temps sur une activité, résister à la distraction.… Il permet de préciser le fonctionnement cognitif de l’enfant, et d’affiner les adaptations scolaires.

Contact : 0616989495

Troubles des apprentissages

Troubles « dys », font partie des troubles neurodéveloppementaux (TND).

Les principaux troubles des apprentissages sont la dyslexie (trouble spécifique de la lecture), la dyspraxie (trouble du développement moteur et de l’écriture), la dyscalculie (trouble des activités numériques), la dysphasie (trouble du langage oral) et les troubles de l’attention.

Ces troubles sont durables, mais leur prise en charge permet d’améliorer et/ou de compenser les fonctions déficientes.

Les troubles DYS en image http://www.resodys.org/IMG/pdf/affiches-dys.pdf

Comprendre les troubles des apprentissages

Différents troubles de l’apprentissage se manifestent chez des enfants qui ont une intelligence et un comportement social normaux et qui ne présentent pas de problèmes sensoriels (vue, ouïe). Ces enfants éprouvent des difficultés à apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à s’exprimer ou encore à se concentrer.

Les aires cérébrales impliquées, les manifestations et les prises en charge diffèrent selon les troubles. Cependant, l’association de plusieurs de ces troubles (deux ou plus) est fréquente chez un même enfant : cela suggère l’existence possible d’un mécanisme commun qui serait à l’origine de ces dysfonctionnements, vraisemblablement au cours du développement. Cette piste est actuellement explorée par les chercheurs.

Les troubles de l’apprentissage comprennent :

  • Les troubles de la lecture (acquisition du langage écrit) : on parle de dyslexie
  • Les troubles du développement moteur et de l’écriture : on parle de dyspraxie
  • Les troubles des activités numériques : on parle de dyscalculie.
  • Les troubles du langage oral : on parle de dysphasie.
  • Les troubles de l’attention : TDA(H)

Des troubles fréquemment associés

Dans près de 40 % des cas, un enfant concerné par les troubles DYS présente plusieurs types de troubles des apprentissages. La dyslexie ou la dyscalculie sont fréquemment associées à des troubles de la coordination motrice (dyspraxie) ou de l’attention. En outre, un problème de langage oral (dysphasie) est associé à un risque de dyslexie dans 50 % des cas.

source : inserm

Les troubles neuro-développementaux

Ils regroupent les troubles de la communication et des interactions sociales (autisme), du développement intellectuel (déficience intellectuelle ou retard mental), du développement de l’attention (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité ou impulsivité) et des fonctions associées (mémoire de travail, contrôle exécutif…) mais aussi les troubles d’acquisition du langage ou des coordinations (dysphasies et dyspraxies) et les troubles spécifiques des apprentissages scolaires (par exemple la dyslexie-dysorthograpie).